Pourquoi et comment je pollue avec ma tenue de trail running ?

Pourquoi et comment je pollue avec ma tenue de trail running ?

novembre 17, 2019

 

On estime qu’en 100 ans, la planète s’est réchauffée de 0,9°C[1]. Les conséquences de ce réchauffement, notre génération en est déjà témoin : disparition de la banquise en été, fonte accélérée de nos glaciers, canicules et feux de forêt à répétition, acidification des océans, biodiversité gravement menacée[2]… Alors quand on m’explique que si on ne change rien à nos habitudes, il est possible que sur les 80 prochaines années la planète se réchauffe de 6,4°C supplémentaires, je ne sais pas vous, mais moi ça ne me laisse pas indifférent !

Quelle est l’empreinte carbone de l’industrie textile ?

Lorsque l'on fait le bilan carbone d’un Français[4], on constate que les plus grosses sources d’émission sont l’alimentation (19,5%), le logement (19,2%) et l’utilisation de la voiture (16,3%). L’habillement arrive un peu plus loin derrière avec 6,3% des émissions. Ainsi, à l’échelle nationale, l’habillement émet davantage que l’industrie aéroportuaire ou la consommation des biens électroménagers.

Bien évidemment, si vous cherchez à réduire votre empreinte carbone, une première étape consisterait par exemple à consommer davantage de produits locaux, isoler votre appartement et vous déplacer plus souvent à vélo! Cependant, même en appliquant ces changements à l’extrême, navré de vous l’annoncer mais on serait loin du compte !

En effet, avec 12,1 tonnes d’émission de CO2 par an, le Français est encore très loin de faire ce qu’il faudrait pour atteindre ne serait-ce que le seuil de 2°C de réchauffement supplémentaire par rapport aux niveaux préindustriels (seuil défini lors des accords de Paris[5]). Pour respecter cet engagement, il y a plus ou moins consensus sur le fait que nos émissions ne devraient pas dépasser 2 tonnes de CO2 par an et par habitant[6] ! Hé oui, ça fait un sacré régime !

Avec actuellement 0,8 tonnes de CO2 par an, l’habillement consommerait donc 40% de notre budget max de CO2. A terme, il faudrait donc trouver un moyen de diminuer cela si l’on veut pouvoir manger dans quelques années autre chose que du jus de chaussette !

Empreinte carbone d'un français

Mais concrètement, pourquoi je pollue avec mes vêtements de trail running ?

Il faut savoir que le polyester, qui représente la très grande majorité des fibres utilisées pour faire tes vêtements de trail running, est fabriqué à partir d’hydrocarbures et que son processus de fabrication et de tissage consomme beaucoup d’énergie. On produit ainsi en moyenne 2,3 kg de CO2 par kg de polyester.

A cette pollution par le carbone s’ajoutent d’autres pollutions. La teinte et l’ennoblissement des fibres textiles a notamment recours à une très importante quantité de produits chimiques. Or tous les pays ne sont pas égaux face au traitement de ces déchets, et bien sûr, les moins consciencieux sont aussi les principaux producteurs[7]!

Pollution fleuve rouge chine par teintureries textiles

Il faut également noter que l’usure de ces vêtements libère des microfibres de plastique. A chaque lavage, c’est 700 000 microfibres de plastiques qui partent dans les océans. A la fin de l’année, c’est finalement un demi-million de tonnes de microfibres qui finissent dans les océans, dont une partie revient dans nos assiettes. Miam miam !

Bon ben c’est simple, arrêtons d’utiliser du polyester ! Oui mais…

Les fibres naturelles : pas si écologiques que ce qu’on pourrait penser !

Tout d’abord, ce n’est pas si facile d’utiliser des fibres naturelles pour des vêtements techniques. Ces fibres sont plus fragiles et ont tendance à se gorger d’eau et donc à s’alourdir.

Mais au-delà de ça, si elles présentent l’avantage d’être biodégradables, il n’en est pas moins que leur fabrication génère nécessairement de la pollution. Le coton, par exemple, coûtera certes 40% d’énergie en moins que le polyester lors de sa fabrication, mais il faudra 22 000 Litres d’eau pour obtenir 1 kg de coton contre 17 Litres pour obtenir autant de polyester[8]! Différence notable quand on sait que l’intensification de la production du coton en Ouzbékistan et au Kazakhstan depuis les années 60 est directement responsable de l’assèchement de la mer d’Aral[9].

Par ailleurs, plus de 75% de la production mondiale de coton se fait dans des pays à risque[10]. A risque ça veut dire quoi : ça veut dire qu’il est possible que la filière ait eu recours à du travail forcé ou à du travail d’enfant (c’est le cas de l’Ouzbékistan et du Bangladesh par exemple). Malheureusement, la traçabilité dans le milieu textile, ce n’est pas encore ça. Ce qui fait qu’il est très probable que, sans même le savoir, le t-shirt que tu portes ait été touché à un moment donné par un enfant (sauf si bien sûr, c’est un t-shirt Wise trail running 😉).

Travail d'enfant usine textile

Bien sûr, il existe heureusement des filières de coton traçables, éthiques et respectueuses de l’environnement : Le label GOTS (Global Organic Textile Standard) garanti par exemple un coton bio avec un mécanisme de contrôle contraignant ; On peut citer également la label Max Havelaar qui assure le caractère équitable d’une filière en favorisant les petits producteurs et les femmes. En revanche, il n’impose pas de contraintes sur l’utilisation de pesticides ou de produits chimiques; Finalement, bel exemple d’outil de green-washing chouchouté par les grandes enseignes, j’ai nommé BCI (Better Cotton Initiative) qui ne garanti rien du tout sauf une jolie étiquette verte en magasin[11].

Bref, l’industrie Textile, ce n'est pas toujours joli si on ne fait pas gaffe où on mets les pieds ! Et c'est surtout facile de s'y perdre dès qu'il s'agit d'acheter responsable. On vous invite pour cela à jeter un coup d’œil à la boutique SloWeAre, une plateforme qui recense des marques engagées et éthiques et qui vous aidera à vous faire une garde robe "propre". 

Que propose Wise Trail Running pour limiter l’empreinte carbone de ta tenue de trail?

Oui, parce qu’à la base, c’est bien de ça dont on voulait parler ! En fait, avoir une vraie démarche écologique et éthique, au delà du simple effet de mode, ce n’est pas si simple. Au contraire c’est une mission que l’on prend très au sérieux. Avec Axelle, on a choisi :

  • de produire le plus localement possible. Ainsi, la confection est faite dans l'Ain, les matières viennent d'Isère ou d'Ardèche. C'est comme ça que la distance totale parcourue par notre short (du fil à l'atelier) n'est que de 240km! Hé hé balaise non?!!
  • des matières biodégradables (en 3 ans en milieu organique et anaérobie). Attention, on ne dit que tu pourras faire pousser tes tomates avec. Par contre, à la fin de vie de ce t-shirt, au lieu de venir s'ajouter à l'immense pile de déchets que nous produisons déjà ou de finir à l'incinérateur, on lui propose une belle mort : En l'enterrant suffisamment profond, il finira dévoré par les asticots en 3ans (en vrai ce sont plutôt des bactéries, mais vous voyez l'image ^^) et ne mettra pas plusieurs centaines d'années à disparaitre. 
  • de compensé totalement notre empreinte carbone en finançant un projet de forêt perpétuelle dans l'Oise (Semeurs de Forêts). Et il faut le souligner, pour éviter toute polémique ou calcul d'apothicaire, nous reversons 5 fois le montant de nos émissions. 
  • de reverser 1€ à l'association Coral Guardian, qui transplante des coraux dans des sanctuaires de Biodiversité. C'est important pour nous car les récifs coraliens jouent un rôle crucial dans le cycle du carbone. Il faut les protéger à tout prix!

Si jamais tu veux voir concrètement à quoi cela ressemble, jette un coup d'oeil à nos produits!!

 

[1]https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9chauffement_climatique#cite_note-18

[2]https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/observatoire-national-sur-effets-du-rechauffement-climatique-onerc#e2

[3]https://jancovici.com/changement-climatique/gaz-a-effet-de-serre-et-cycle-du-carbone/quels-sont-les-gaz-a-effet-de-serre-quels-sont-leurs-contribution-a-leffet-de-serre/

[4]http://ravijen.fr/?p=440

[5]https://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_de_Paris_sur_le_climat

[6]https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/04/11/combien-de-co2-pourrez-vous-emettre-dans-votre-vie-si-le-rechauffement-est-contenu-a-1-5-degre_5448606_3244.html

[7]A New Textile Economy : https://www.ellenmacarthurfoundation.org/publications/a-new-textiles-economy-redesigning-fashions-future

[8]https://pdfs.semanticscholar.org/80e3/da631dd6d7d86d288275c390e63849fc4498.pdf

[9]https://fr.wikipedia.org/wiki/Mer_d%27Aral

[10]https://www.amfori.org/resource/countries-risk-classification ;

[11]https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/cash-investigation-du-mardi-28-novembre-2017_2478912.html

 



Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

GUIDE DES TAILLES
Liquid error: Could not find asset snippets/include-size-form.liquid